27 avril 2006

le libéralisme selon A.Soral

"Le libéralisme n'est pas l'alternative au commmunisme sur la voie laïque du bien. Il est la négation individualiste, jouisseuse, cynique de toute transcendance...Or, aucune société humaine ne peut perdurer longtemps sans une idée transcendante d'elle-même, et sans l'idée du bien" (Abécédaire de la bêtise ambiante, p169)


Le libéralisme tel que les Etats Unis nous le donne à voir s'est effectivement posé en contre poids face à l'Urss - souvenez vous de la guerre froide, les deux blocs qui tenaient le monde en équilibre, l'affrontement de deux modes de pensée - or tous les jours nous voyons les limites dénoncées ici par Soral de ce libéralisme devenu presque fou, où on a bien le sentiment que l'économie et ses lois régissent tous les autres domaines, quitte à ce que soient sacrifiés des milliers d'ouvriers (on parle pudiquement de délocalisation...) pour le bien être de l'entreprise. L'individu est roi certes, mais l'entreprise est reine, c'est à dire,  ce que l'humain semble avoir acquis (son individualité reconnue voire revendiquée !) est complètement nié par l'entreprise: l'Ogre individualiste engendré par le Libéralisme n'a que faire de votre ou de mon individualité, une force de travail vaut une autre force de travail, et si en plus il peut la payer moins cher...

La notion de Bien n'appartient pas au monde libéral, seul le profit semble valorisé, et ce, peu importe le prix à payer puisque ce ne sont pas les dirigeants de ce monde libéral qui le paieront. Tout ça me rappelle le developpement des états unis naissants grâce aux esclaves noirs...mais après tout, à en croire les politiques, le colonialisme c'était une bonne chose....donc l'esclavagisme moderne serait aussi une bonne chose ?

Un politique pouvant admettre de nos jours que le colonialisme (et on sait ce que ça a engendré comme souffrances, comme humiliations, comme tortures et autres maltraitances) fut positif (même en partie) est un homme dangereux qui ne peut s'exprimer ainsi que parce que le libéralisme domine. Donc si le libéralisme peut justifier ce genre de pensée et de propos -ça n'a pas choqué tant de monde quand la loi est passée - ça laisse présager du pire pour les années à venir.

Réduire un être humain à une simple force de travail sans que personne ne s'en émeuve marque une regression qui semble acceptée par le plus grand nombre...à moins qu'on fasse tout pour "endormir" les populations pour qu'elles ne s'en rendent pas compte ? Merci la pensée unique ?

Posté par LedSwansong à 03:13 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur le libéralisme selon A.Soral

    L'EN fait des ravages

    Au collège au programme, j'ai fais l'URSS. URSS: Lénine, Staline, le communisme. Le cours simple , en gros tt ça est une belle ocnnerie. oui mais ça c'est le programme fait par l'EN !!
    Le communisme n'est pas partie d'une mauvaise idée, qq personens qui avaient un reve, qui imaginer une utopie...
    Tout ça pour dire que l'EN manipule très bien les élèves et futurs electeurs pqe sortir d'un cours d'histoire après ça, tu es degouté du communisme et ça se retrouve après en politique : les communistes sont pas nombreux !

    Posté par Pappi, 12 juillet 2006 à 00:32 | | Répondre
Nouveau commentaire